Restauration des œuvres

PEINTURE

La restauration des peintures et la formation d’une équipe de restaurateurs locaux ont été confié à Arcanes, atelier de restauration de renommée internationale.

Six mois de travail ont été nécessaires aux 20 restaurateurs du patrimoine pour éliminer les déformations, rentoiler, retoucher et vernir à nouveau les toiles. Pour se faire, la mission a bénéficié de l’utilisation d’un matériel de pointe. Les toiles ont pu être restaurées grâce à une précieuse table à haute pression offerte par la Fondation Rambourg à l’Institut National du Patrimoine.

En amont de la restauration, un diagnostic scientifique de l’état de chaque tableau a été réalisé. Le passage de chaque toile aux rayons infrarouges et UV a permis de visualiser et comprendre les techniques de travail des artistes, le changement de composition, la présence de dessin préparatoire et la réalisation des œuvres. De mauvaises conditions de conservation et d’anciennes interventions de restauration inadaptées ont altéré la matière et l’aspect des toiles. Les œuvres se présentent avec une couche picturale usée, altérée  par des retouches inadaptées, des vernis jaunis et encrassés, et des supports déformés, gondolés et déchirés.

Pour plus de détail sur la société Arcances, veuillez consulter leur site web : http://www.arcanes.eu/fr


CADRES

Les cadres d’origine ont nécessité un programme de restauration.
Ils ont été redorés à la feuille d’or, et des moulages ont permis de restituer l’ensemble des éléments manquants.
Cette restauration a été faite au laboratoire de moulure situé au Palais Qsar es-Said .


TAPISSERIE

Les différents trônes exposés au palais ont  bénéficié d’une restauration complète, après l’établissement d’un constat détaillé.

La mission a été confiée à Xavier Bonnet de l’atelier Saint-Louis, maître tapissier, restaurateur du patrimoine. Compagnon du devoir et habilité par la Direction des musées de France, cet ancien pensionnaire de l’Académie de France à Rome a travaillé sur les grands chantiers de restauration Européens.


LABO

La restauration des objets d’époque exposés a été confié à l’équipe de restaurateurs locaux et s’est faite au laboratoire situé au Palais Qsar Es-Said .
Ces derniers ont su réparer les cassures et combler les fissures des céramiques et poteries émaillées d’époque, mais aussi dépoussiérer et faire un traitement anti fongicide sur les costumes, armes et médailles exposés ce qui a permis sauvegarder un patrimoine dont l’état de conservation était très critique.


FORMATION

Ne disposant pas d’outils nécessaires et de formation en restauration en Tunisie, il a fallut pour la sauvegarde de notre riche patrimoine et l’aboutissement de l’exposition une transmission de savoir faire en matière de conservation et de restauration mais aussi l’acquisition de matériel de qualité mis à disposition.

Une précieuse table à haute pression a donc été offerte par la fondation Rambourg à L’institut Nationale du Patrimoine, permettant ainsi à la Tunisie d’être le premier pays africain à disposer de cet outil. Toujours dans un souci de travail qualitatif, La formation d’une équipe de conservateurs locaux a été confiée à Arcanes, société restauratrice des plus importants chantiers de restauration (Galerie des Glaces du château de Versailles, Galerie d’Apollon du musée du Louvre).

Cette mission de 6 mois était indispensable pour permettre aux conservateurs Tunisien  de  restaurer de manière autonome la collection du palais, mais aussi de leur donner les outils nécessaires pour gérer d’autres chantiers de restauration.

Cette collaboration a été fructueuse ce qui va permettre au public de découvrir un patrimoine dont l’état était très critique menaçant son intégrité.


AVANT / APRES